« Quarantaine » de Peter May ou la revanche de Cassandre

Au-delà de son sujet d’une actualité brûlante, je me suis surtout intéressé à ce livre par le biais de son auteur, Peter May, dont j’ai beaucoup apprécié la trilogie écossaise et notamment « L’île des chasseurs d’oiseaux », une petite pépite qui parvient à rassembler toutes les qualités que je recherche dans un roman policier : la découverteLire la suite « « Quarantaine » de Peter May ou la revanche de Cassandre »

L’ange de Munich, de Fabiano Massimi : le diable se niche dans les détails.

Intéressé depuis longtemps par la montée du nazisme et ses conséquences tragiques, la parution de ce roman a attiré tout de suite mon attention. D’autant plus que je me sens orphelin depuis la disparition précoce de Philip Kerr et avec lui son héros récurrent, l’inspecteur Bernie Gunther, que j’ai eu le plaisir de suivre dansLire la suite « L’ange de Munich, de Fabiano Massimi : le diable se niche dans les détails. »

Dolores Redondo, « La face nord du cœur » ou l’effroi du solo intégral.

Plantons rapidement le décor pour pouvoir ensuite parler de l’essentiel : tout débute par l’évocation d’un épisode traumatique vécue, dans sa jeunesse, par Amaia Salazar, à la fois héroïne de cette histoire et policière bénéficiant d’une intuition digne des plus grands enquêteurs. Entre parenthèses, ce point est intéressant, car par la suite le récit ne cessera deLire la suite « Dolores Redondo, « La face nord du cœur » ou l’effroi du solo intégral. »

%d blogueurs aiment cette page :