La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 11

21 h 44             Toujours renfrogné sur son siège, le voisin d’Estelle ne comprend pas mon regard insistant. Il doit se morfondre en songeant aux programmes de télévision qui lui passent sous le nez en même temps que les canettes de bière qui le colore d’une légère teinte lie de vin.             — Serge ? interviens-je, un sourireLire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 11 »

La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 10

21 h 23             Un regard circulaire me confirme l’impression familière qui m’a saisi en pénétrant dans cette pièce. Rien ne manque. Bibliothèques en bois recouvrant les cloisons et supportant une collection remarquable de livres reliés, cheminée ouverte aux proportions gigantesques pouvant contenir des buches de la taille d’un homme, dix fauteuils en cuir disposés autour d’uneLire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 10 »

« Traverser la nuit » de Hervé Le Corre : l’insoutenable attente de l’aube…

Justesse dans les descriptions du quotidien, choix des mots toujours pertinent, dans une écriture impeccable Hervé Le Corre patine son récit d’une ambiance noire, très noire, un long tunnel dépressif. Une nuit sans fin engloutit les trois protagonistes principaux, d’abord le flic, Jourdan, dont le métier a dévoré l’âme, et puis Louise, la jeune femmeLire la suite « « Traverser la nuit » de Hervé Le Corre : l’insoutenable attente de l’aube… »

La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 9

20 h 42             Encore quelques questions à poser et je pourrai passer à autre chose. Mes lèvres s’entrouvrent en même temps que la musique de Wagner dans la poche intérieure de mon caban. C’est Serge. Je lève une main pour m’excuser et m’empare de l’appareil de l’autre, tout en m’éloignant vers la porte.             — ToutLire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 9 »

La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 8

20 h 34             Il frissonne et relève la tête. Je n’ai pas visionné le film dans lequel il se mettait en scène avec son ami et cette fille, mais à cette seule pensée, j’éprouve une très forte envie de le secouer.             — Alors, ça vient ?             — Je n’ai rien à dire à ce sujet.Lire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 8 »

Lëd de Caryl Férey : le noir frappé glacé !

Un livre de Caryl Férey offre toujours un voyage. Cette fois, l’auteur quitte l’Amérique latine pour tourner son regard vers l’est, la Russie, puis prend la direction du Grand Nord et la ville de Norilsk, en Sibérie. La découverte de cet univers industriel et pétrifié par le froid représente à mon sens un des intérêtsLire la suite « Lëd de Caryl Férey : le noir frappé glacé ! »

La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 7

20 h 27             Ces mots m’ont transporté, provoquant des images d’un film d’une réalité saisissante. Difficile après ça de remettre en doute son récit. Je me dis néanmoins qu’on pourra en vérifier la teneur en interrogeant l’opératrice qui a reçu son appel. Face à moi, le gamin a porté ses deux mains devant son visage. IlLire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 7 »

La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 6

20 h 19             L’agent en faction dans le couloir m’ouvre la porte. Je pénètre dans une pièce spacieuse dont les deux fenêtres offrent le même panorama que la cuisine, cimes d’un bosquet précédant la plaine urbanisée étincelante dans un coucher de soleil en phase terminale. Je ne me laisse pas distraire et examine les lieux. LitLire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 6 »

Leonardo Padura – L’homme qui aimait les chiens : quand le noir éclaire l’histoire

Là, j’aborde un de mes romans favoris. Sur le podium, je le situe juste une marche derrière Le nom de la rose, mais peut-être parce que j’ai un faible pour le Moyen-âge et que j’ai découvert le bouquin de Umberto Eco à la sortie de l’adolescence, un âge qui facilite l’exacerbation des passions. Bref, leLire la suite « Leonardo Padura – L’homme qui aimait les chiens : quand le noir éclaire l’histoire »

La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 5

19 h 51             À peine le substitut éclipsé que trois autres enquêteurs en civil pénètrent dans le château, me repèrent et se dirigent vers moi. Je reporte l’interrogatoire de Guilhem Canillac à plus tard, conscient que ma priorité réside dans l’organisation du travail de mes collègues. Je reconnais la silhouette athlétique de Manu Ferrand, le coéquipierLire la suite « La Brigade des Crimes Parfaits – Chap. 5 »

%d blogueurs aiment cette page :